Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brêves de fourrières...

Il y a un moment que je n'ai rien poster ici, alors pour cette reprise je crée une nouvelle série "Brêves de fourrières", ou si vous préférez "en immersion au service des fourrières dans un commissariat du 93".

Vous l'aurez donc compris cette série sera un aperçu de la vie de mon cher et tendre en direct de son boulot (tout en restant dans la confidentialité bien sur), c'est parti pour le 1er épisode :

 

"j'adore quand on me prend pour un blaireau...
Ce matin enlèvement avec mes fouriéristes de choc pour ma traditionnelle tournée des ventouses pour tacher de faire retrouver à B******* sa pureté originelle... Je retire donc les poubelles qui s'accrochent au bitume comme une moule à son rocher...
J'avais repéré une fiat rouge depuis plusieurs mois qui ne bouge jamais. Un peu surpris que les ASVP avec qui je travaille en étroite collaboration ne me la signalent jamais... Et jeudi dernier "surprise" la Fiat était là sur ma liste... cerise rouge sur le gâteau de ventouses...
Allez youkaïdi youkaïda, je pars avec mon chauffeur homonyme GG (oui lui c'est Gérard et autant je suis blond autant lui il est black, on pourrait même nous appeler white and black c'est tout dire...) et nous voilà devant la Ferrari enfin je veux dire la Fiat Panda rouge aussi délavée qu'un linge qu'est pas lavé avec le nouvel Omo...
Je vérifie la position de la voiture sur le parking (oh miracle c'est la bonne place...), je vérifie la position des valves (ohh re-miracle ça correspond à ce qu'il y a sur mon papier). On enlève gentiment la voiture quand on entend du haut du bloc du dessus le cri du propriétaire en rut "Héééééééééééééé C'est ma voiture".
Là comme dirait Moscato quand il parle de ses exploits un peu illégaux au rugby "il faut pas s'éterniser sur la bête morte... Faute professionnelle... C'est pas moi, moi, j'étais en mobylette là bas., vous pensez...". Je dis donc à mon GG "Dégage avec la caisse, je sens bien les emmerdeurs là..." et le GG demande pas son reste et s'en va avec la formule 1 accrochée à son camion...
Et là, bien sûr ça loupe pas... Monsieur Bidochon descend en marcel (le vrai celui de la BD, pas une pale copie ...): "Pourquoi vous avez enlevé ma voiture?"
- Stationnement abusif de plus de 7 jours monsieur."

- C'est pas vrai j'ai un talon d'essence qui prouve que ma voiture a bougé...
- Ah moi j'ai vérifié le relevé de valve, la position de la voiture sur le parking et je vous certifie que la voiture n'a pas bougé. D'autant plus qu'une fiat rouge comme la votre, on la voit de loin...
- Mais comment voulez vous que je la sorte de la fourrière elle a plus de batterie?
- Alors Monsieur vous allez faire le plein avec une voiture sans batterie?
- ça c'est mes affaires, mais elle a bougé...
- Monsieur vous me mentez et vous me prenez pour un imbécile...
- Vous êtes tous des enfoiréééééééééééééééssss (façon Touco dans le Bon la Brute et le Truand...) en rentrant chez lui... Enfin en essayant de rentrer chez lui...
Parce que notre bon Robert Bidochon, dans sa hâte de venir m'expliquer mon job... Ben il avait oublié ses clefs et il s'est retrouvé enfermé dehors...
Je lui dis c'est ça monsieur essayez de rentrer chez vous vous calmer, ça vous fera du bien.
Et c'est là qu'il a utilisé des mots d'une douceur inouïe à l'égard de sa muse, Raymonde Bidochon : "Bon tu vas m'ouvrir connasseeeeeeeeeeeeeeee"
Et donc je continue mes enlèvements, dans la rue quand je fais la connaissance de Raymonde Bidochon, enfin là c'était sa variante avec des cheveux rouges couleur "coquelicot" (encore plus pétard que la Fiat rouge délavée) et racines grises...
- Vous allez me rendre la voiture !!! c'est pas une épave!
- Bien sûr madame allez au commissariat avec les papiers, on vous fera un bon de restitution...
- Franchement vous avez que ça à foutre d'enlever les voitures des gens????
- Ben oui madame...
- Je vais porter plainte contre vous... Vous allez entendre parler de moi...
- Mais faites donc madame... Moi aussi je vous aime...

et c'est ainsi que je m'en fus continuer ma tournée encore sous le charme de Raymonde, subjugué par l'amabilité de son mari Robert, volant vers d'autres ventouses à enlever et vivre de nouvelles aventures dans ce merveilleux pays qu'est "Cassosland"... Quelle classe dans leurs attitudes... Mon Dieu quel bonheur d'être poulet dans le 93..."

 

Bonne soirée à tous et Rendez-vous bientôt pour d'autres aventures