Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre avec un policier

Les policiers font souvent la une des médias pour des tas de raisons, mais rarement l'on a le point de vu de la (ou du) conjoint(e).

Car vivre avec un policier ce n'est pas ordinaire, ce n'est pas juste une personne lambda, le policier étant "en poste" 24h/24.

Et oui lorsqu'un "poulet" sort du boulot ... ben il est encore au boulot quand même. L'éthique de la police veut qu'il soit prêt à intervenir à tous moments (en faisant ses courses, au restaurant, en promenant les chiens... n'importe quand je vous dis).

C'est ainsi que l'on peut se retrouver à faire la queue au macdo et que Monsieur soit amené à gérer une dame passablement éméché.

Mais cela, n'est rien à côté de la sensation de vivre au bon vouloir de la préfecture de police. Car tout policier doit se trouver à une distance limite de son poste de travail, du coup pour chaque déménagement doit être pris en compte la distance à laquelle il se trouvera de son travail si l'on a soudainement besoin de lui la nuit ou le week-end.
Ce détail pris en compte, la préfecture de police à l'amabilité de fournir des logements, mais faut voir à pas trop en demander non plus : vous avez 2 enfants et 2 chiens? vous avez le droit de visiter 3 appartements pas un de plus.
Vous me direz c'est le même traitement que vous soyez seul, en couple, avec ou sans enfants, avec ou sans chiens...

Ensuite vous devez choisir l'appartement et ... attendre. Ben oui parce que sinon c'est pas drôle. Donc vous avez fait un choix parmi les apparts proposés (et visités), reste à savoir si vous dossier est accepté par la préfècture. Par chance il est complet et accepté "HOURRA"
Bon du coup vous aimeriez avoir une info (ou un semblant d'info) sur la date de disponibilité et à accessoirement sur la période de déménagement (tout le monde n'est pas dans la police et un déménagement ça se fait pas du jour au lendemain).

Et là, c'est le drame (comme dirait l'autre), on vous dit vaguement au téléphone que le logement sera disponible à la rentrée de septembre (la demande à été faite en février) et du coup vous commencé à vous interrogé : pour la rentrée ça veut dire que ma grande puce fait sa rentrée dans la nouvelle école ou dans l'actuelle? la rentrée ça veut dire quelle date? début septembre, fin septembre?

Bon pas de panique, ils vont bien me donner plus de renseignement d'ici là. Et vous attendez, et vous commencez à faire vos cartons, et vous vous demandez si vous devez tout emballer ou attendre un peu... et le temps passe, et juin arrive et ...
Mais alors et l'école je fais quoi? je leur dit qu'on déménage?

Et les grandes vacances arrivent et là vous commencez vraiment à vous inquiétez parce que la grande est toujours inscrite dans son école actuelle, et qu'il faut un certificat de radiation pour la mettre dans la nouvelle école et vous avez toujours pas d'idée sur la date du déménagement et la préfecture en a rien a faire quand vous leur expliqué que vous avez besoin d'une info (même infime)...

Les vacances sont là, l'appart est envahi de cartons en tout genre et vous devez partir en déplacement (avec toute la tribu) pour le boulot (ah! ces geeks qui se retrouvent tous les ans en juillet pour refaire le monde). Du coup vous oubliez l'espace d'un moment que la rentrée est un avenir incertain et profitez de ce regroupement de geeks pour essayer d'en chopper 2/3 pour le déménagement, s'ils acceptent de lâcher leur ordis 5 min :).

L’événement se termine avec plein de promesses d'aide (faut pas oublier de les relancer par mail hein!!) et les vraies vacances commencent, celle ou mon choux et moi on est loin du boulot (à plus de 2h mais la préfecture est prévenue bien sur, manquerait plus qu'on est une vie privée en plus...).

On passe sur l'organisation des vacances sauce préfecture (ce serait trop beau que mon homme et moi on est des vacances en même temps), et voilà le mois d’août, moi dans cartons, le choux au boulot et les deux petits qui tournent dans l'appart parce-que-le-dvd-de-Dora-est-rangé-dans-les-cartons-et-que-j'ai-pas-envie-de-jouer-dans-la-chambre (oui dans ce cas la princesse n'est pas des plus compréhensive).

Mais on ne s'énerve pas, on reste zen et on attend... septembre.

La rentrée est là, la grande puce retourne dans école et le maîtresse de l'année dernière qui s'étonne de la revoir alors que la miss avait annoncé qu'on devait déménager (on remue bien le couteau dans la plaie) : ça va se faire mais on ne sait pas quand >:-[

Arrive aussi le chef (le mien du coup) qui aimerait bien savoir quand je vais avoir besoin d'une journée, c'est là qu'une envie nous prend d'aller pousser une gueulante à la préfecture.

Quand soudain OH! Miracle! un appelle : vous déménagez la semaine prochaine. euh... ah bon?
Vite relancer mes geeks, dont le nombre de volontaires à amplement réduit depuis juillet (ils ont beau tout faire à l'arrache ils s'organisent un peu quand même).

Reste à trouver à louer un camion (c'est bien de s'y prendre au dernier moment pour les choses comme ça), faire l'inscription dans la nouvelle école, faire la radiation dans l'ancienne école, le tout sur la pause dèj du boulot (ben oui les écoles c'est en semaine qu'il faut y aller pour voir le directeur).

En personne organiser (un peu quand même), j'avais prévu de quoi faire le renvoi du courrier, le déménagement de la ligne de téléphone (et d'internet) et commencer à vider le congel (il doit rester vide pendant 24h du coup les copines de la princesse sont invitées à venir piocher dans les glaces).

Ça y est le déménagement est fait, on a eu 3 geeks et 2 membres de la famille pour nous aider et ça a été réglé dans le week-end (pas besoin de jours de congés).
Reste à s'installer maintenant et mon choux qui pense à sa mutation dans sa Normandie natale.

Le plus énervant dans tout ça n'est pas forcément que la préfecture de police ne prenne pas en compte la famille des policiers, mais que les policiers (une grande majorité d'entre eux y compris mon homme) considèrent cette manière de faire normale.
C'est acquis pour eux que quoi qu'il arrive, ils sont au bon vouloir de la préfecture.

Je n'ai plus qu'a prendre sur moi on dirait... Ah! qu'est-ce qu'on ne fait pas par amour :roll: